« Un Bandeau pour les gouverner tous. Un Bandeau pour les trouver. Un Bandeau pour les amener tous et dans les ténèbres les lier. »

Ceci resume bien le scénario d'Afro Samuraï... Autant le dire de suite, ce n'est pas le genre d'anime qu'on regarde pour réfléchir !!
C'est "juste" un pur chef-d’œuvre cinématographique, magnifique, rythmé comme c'est pas permis, complètement délirant et sans aucun complexe. Rien de plus et rien de moins qu'une parodie hilarante de deux genres populaires des années 70, les films d’action de Kung-Fu et la blaxploitation. En gros c'est une histoire de samouraï shooté à la cortisone sur fond de western/sci-fi/cyberpunk post-apocalyptique !!

"Dans un Japon féodal futuriste, le jeune Afro est un samouraï aussi redoutable qu’atypique ! Grand, black, coupe afro ! Détenteur du second bandeau, il veut devenir le samouraï le plus puissant et doit pour cela tuer le possesseur du premier bandeau. Il part donc à la recherche de "Justice", un puissant adversaire qui est aussi l’assassin de son père. Dans cette quête de vengeance, la solitude et la souffrance seront ses seules compagnons."

Le tout compressé en 5 épisodes (6 avec le Pilot) menés tambour battant, avec un Afro à la marche métronomique qui ne souffre d'aucun obstacle sur son chemin de vengeance parsemé de flashbacks, schizophrénie et femme vénéneuse...
La force de cet anime réside belle et bien dans son ambiance générale, tant visuelle qu'auditive plus que dans l'histoire !!
Le contraste entre l'ambiance grise, presque monochrome, et le sang rouge qui resort lors des batailles, son character design très original, le trait stylisé et une maîtrise de la chorégraphie (les combats sont époustouflant), bercé par une bande originale hip-hop par RZA géniale, en font une perle rare de l'anime Japonais !!



"Mini-série animée conçue par Takashi Okazaki, Afro samurai réussit en effet l'exploit éminemment tarantinesque de réunir quatre ou cinq subcultures en même temps à l'intérieur de chacun de ses épisodes : le cool machiste de la blaxploitation, le hiératisme du western-spaghetti, la sagesse à deux balles des films de Shaolin, l'ultraviolence saccadée de l'animation à la japonaise, sous la référence-étendard du film de sabre ; et, au sommet de cet amoncellement référentiel, le voix de Samuel L. Jackson dans le rôle-titre, en guise de suprême signature subculturelle." - Pierre-Yves Bocquet (Pierre Evil)

Il y a un résumé en film de cet anime aussi et une suite Afro Samurai: Resurrection !

90 /100
7 out of 9 users liked this review